Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Discussions en rapport avec le cinéma et les techniques cinématographiques.
Répondre
Messages : 3139
Enregistré le : ven. 21 oct. 2011 - 13:17
Localisation : entre les toilettes et la cabine suivant les pannes

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

A moins que ce soit pour compenser le bruit de fond qui est forcement plus élevé quand la salle est pleine la NR27 est est la norme salle vide entre 27 et 30 db on atteint 35 à 38db salle pleine. En tout cas il est assez courant d"ajuster le son suivant les seances
Messages : 41
Enregistré le : dim. 3 mars 2013 - 8:47

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Je ne comprends pas la logique.
Si le bruit résiduel d'une salle de cinéma pleine est de de 38 dB, alors augmenter le volume de 2 dB (par exemple), cela aurait pour but de faire entendre des sons mixés à 36 dB par l'ingé son ?
Qui mixe des bruits aussi faibles ?

D'ailleurs quand on mixe un film n'y a-t-il pas un "sound audience" joué en permanence vers 40 dB pour permettre aux ingés son de savoir si leur mixage est audible ou pas ?

Le débat me semble en plus facile à trancher : deux mesures au sonomètre salle vide et salle pleine.
Messages : 967
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

D'un point de vue théorique (mais je n'ai jamais fait de mesures pour le vérifier expérimentalement), les mousses de siège absorberont davantage d'aigus (faible masse et absorption), et les corps des spectateurs davantage de graves (plus de masse mais moins d'absorption), et donc au-delà du niveau, il y a une variation du contenu spectral, qui a une influence importante sur la sensation de niveau (Cf les courbes de Flutcher-Munson, d'où les pondérations A, B et C en mesure en acoustique, les courbes de loudness, etc…).
Messages : 967
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

supercastor a écrit :D'ailleurs quand on mixe un film n'y a-t-il pas un "sound audience" joué en permanence vers 40 dB pour permettre aux ingés son de savoir si leur mixage est audible ou pas ?
Non, pas de sound audience au mixage.
On considère en général qu'il faut avoir 10dB de marge sur le bruit de fond, donc a minima 48dB de signal pour les éléments les plus faibles si la salle bruisse à 38. Ca me parait très bas et à mon avis il n'y a pas de problème à ce niveau-là, d'autant que sur des moments vraiment très silencieux, une audience "normale" aura tendance à être vraiment très silencieuse aussi, pour porter toute son attention.
Messages : 235
Enregistré le : mar. 8 avr. 2008 - 2:21

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

supercastor a écrit :Je ne comprends pas la logique.
Si le bruit résiduel d'une salle de cinéma pleine est de de 38 dB, alors augmenter le volume de 2 dB (par exemple), cela aurait pour but de faire entendre des sons mixés à 36 dB par l'ingé son ?
Qui mixe des bruits aussi faibles ?

D'ailleurs quand on mixe un film n'y a-t-il pas un "sound audience" joué en permanence vers 40 dB pour permettre aux ingés son de savoir si leur mixage est audible ou pas ?

Le débat me semble en plus facile à trancher : deux mesures au sonomètre salle vide et salle pleine.
Oui les mesures ça ça me plairait bien. J''aime bien tester ce genre de choses.
Maintenant mon expérience se limite à certaines salles, et je n'ai jamais constaté dans ces salles, de corrélation entre la jauge de spectateurs et la nécessité d'augmenter le volume.
Maintenant, je veux bien comprendre que pour des cinémas qui diffusent les films à des niveaux relativement faibles (en dessous de 5,0), il faille effectivement augmenter dans le cas d'une comédie pour que le rires du public ne couvre pas l'audience.
Messages : 235
Enregistré le : mar. 8 avr. 2008 - 2:21

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Victoria5 a écrit :D'un point de vue théorique (mais je n'ai jamais fait de mesures pour le vérifier expérimentalement), les mousses de siège absorberont davantage d'aigus (faible masse et absorption), et les corps des spectateurs davantage de graves (plus de masse mais moins d'absorption), et donc au-delà du niveau, il y a une variation du contenu spectral, qui a une influence importante sur la sensation de niveau (Cf les courbes de Flutcher-Munson, d'où les pondérations A, B et C en mesure en acoustique, les courbes de loudness, etc…).
Oui, complètement d'accord avec ça. Mais dans quelles proportions les réflection secondaires/tertiaires jouent sur la perception par rapport aux sons direct ?
Je parlais simplement de mon expérience pratique : tous les ingés sons que je croisent pour une AVP avec équipe et salle pleine vont tous demander de jouer 1dB au dessus de ce qui a été mixé. Et dans la pratique on se retrouve toujours (90% des cas) à jouer le même volume que l'on avait calé salle vide.
Messages : 30
Enregistré le : mar. 2 août 2022 - 19:31

Re: Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Je me permets de relancer ce fil de discussion, dont le sujet est très intéressant.

Au sujet des normes en vigueur à respecter en France dans les salles de cinéma, concernant le son et l'image, n'existe-t-il pas des variations possibles qui peuvent avoir lieu en fonction des technologies utilisées (IMAX, Dolby Cinema, 4DX, ICE Immersive…) ?

J'entends par là qu'il est possible de distinguer une variation du son et de la qualité de l'image entre les différents procédés utilisés dans chaque salle, qui pourtant disposent du même équipement, du même type de projecteur et du même type de système de son.
Messages : 1548
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 12:46
Localisation : FR-75018
Contact :

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Technologies a écrit :J'entends par là qu'il est possible de distinguer une variation du son et de la qualité de l'image entre les différents procédés utilisés dans chaque salle, qui pourtant disposent du même équipement, du même type de projecteur et du même type de système de son.
Si les matériels audio/vidéo ne sont pas calibrés correctement, il est clair que le rendu ne sera pas le même.
Tout en sachant que très peu de salles font au moins une vérification annuelle de leurs équipements et sans oublier les écrans jaunis par le temps, les SilverSreens toujours en place...

ImageImageImageImageImage
Messages : 1643
Enregistré le : mar. 25 nov. 2014 - 11:12

Re: Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Je confirme pour les toiles jaunies et les silverscreen.

C’est même aberrant je trouve ...
Messages : 30
Enregistré le : mar. 2 août 2022 - 19:31

Re: Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Phane a écrit : mar. 9 août 2022 - 15:05 Si les matériels audio/vidéo ne sont pas calibrés correctement, il est clair que le rendu ne sera pas le même.
Tout en sachant que très peu de salles font au moins une vérification annuelle de leurs équipements et sans oublier les écrans jaunis par le temps, les SilverSreens toujours en place...
A quoi est dû cette négligence des exploitants de cinéma quant à la vérification des équipements, selon vous ?

Je suis tout à fait d'accord avec vos dires sur les écrans jaunis par le temps et les SilverScreens et cela se produit même chez de grands groupes français d'exploitation cinématographique, pour ne pas les citer !
Messages : 1548
Enregistré le : ven. 25 avr. 2008 - 12:46
Localisation : FR-75018
Contact :

Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Technologies a écrit :A quoi est dû cette négligence des exploitants
Le coût.
La plupart des exploitations n'a pas/plus les moyens d'entretenir leurs équipements et de les faire évoluer.
Je suis tombé récemment sur une salle encore équipée d'un processeur Dolby CP65,
pour mémoire, mis en circulation au début des années 90.
Tant qu'il y a de l'image et du son, tout va bien.

ImageImageImageImageImage
Messages : 30
Enregistré le : mar. 2 août 2022 - 19:31

Re: Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Il est vrai que le coût peut freiner les investissements et l'entretien du matériel, mais je ne parviens pas à comprendre comment négliger autant son matériel lorsque l'on est exploitant de salle de cinéma.

C'est tout de même le b.a.-ba d'un cinéma que de proposer une expérience audiovisuelle de qualité, de part le son et l'image.

Je ne dis pas de posséder les dernières technologies en matière de son et d'image, mais entretenir ses salles et son matériel me semble une nécessité que doivent prendre en compte les dirigeants.

De plus, nous avons la chance de bénéficier en France de plusieurs organismes tel que la CST qui permet de réaliser des audits et des contrôles du matériel dans chaque salle de cinéma.

En témoigne le nombre d'adhérent de la CST qui a augmenté ses dernières années, certains dirigeants ont cette ambition de la qualité des équipements, et il s'agit d'ailleurs souvent de petits exploitants, des salles indépendantes et des salles art et essai.

Les grands groupes français investissent fortement dans les nouvelles technologies immersives dans leurs salles mais négligent l'entretien à long terme.
C'est ce point là qui doit être amélioré.
Messages : 969
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Re: Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Technologies a écrit : mar. 16 août 2022 - 12:43 Il est vrai que le coût peut freiner les investissements et l'entretien du matériel, mais je ne parviens pas à comprendre comment négliger autant son matériel lorsque l'on est exploitant de salle de cinéma.

C'est tout de même le b.a.-ba d'un cinéma que de proposer une expérience audiovisuelle de qualité, de part le son et l'image.

Je ne dis pas de posséder les dernières technologies en matière de son et d'image, mais entretenir ses salles et son matériel me semble une nécessité que doivent prendre en compte les dirigeants.

De plus, nous avons la chance de bénéficier en France de plusieurs organismes tel que la CST qui permet de réaliser des audits et des contrôles du matériel dans chaque salle de cinéma.

En témoigne le nombre d'adhérent de la CST qui a augmenté ses dernières années, certains dirigeants ont cette ambition de la qualité des équipements, et il s'agit d'ailleurs souvent de petits exploitants, des salles indépendantes et des salles art et essai.

Les grands groupes français investissent fortement dans les nouvelles technologies immersives dans leurs salles mais négligent l'entretien à long terme.
C'est ce point là qui doit être amélioré.
Petite question : es-tu un professionnel du secteur ?

Comme toi je déplore les qualités de projection parfois borderline en salle (tout type de salle confondu, je crois pas qu'il y ait un un type d'exploitation plus touché que les autres, sauf peut-être les salles A&E parisiennes qui sont épargnées car elles ont une culture des oeuvres et des moyens à mettre en face). Mais il faut bien être conscient que l'exploitation en salle c'est pas du home-cinema : c'est du matériel pro, très onéreux, dans un secteur où les marges bénéficiaires ne sont pas énormes et qui en ce moment subi une crise de fréquentation d'une ampleur inédite. Les exploitants n'ont pas 20k€ à mettre chaque année dans la renouvellement de la chaîne audio de chaque salle (j'ai même travaillé dans des établissements ou le renouvellement des amplis défaillants était un galère financière).

Là où je te rejoins c'est sur les grands groupes qui investissent des millions dans la 4DX mais n'embauchent pas suffisamment de techniciens qualifiés pour contrôler le bon état des cabines et vérifier les conditions de projection quotidiennement.
Messages : 30
Enregistré le : mar. 2 août 2022 - 19:31

Re: Gros problème de mise au point sur l'image et son trop fort

Message

Pour répondre à ta question, je ne le suis plus actuellement.

Je te rejoins entièrement sur l'aspect financier qui limite l'investissement et le renouvellement du matériel dans les salles, dont j'en suis parfaitement conscient.

J'accentuais notamment sur le point de l'entretien sur du long terme, comme tu le mentionnes pour les nouvelles technologies telles que la 4DX, cela est également valable pour les salles dites "classiques" où les techniciens ne sont pas suffisamment recrutés en nombre pour l'entretien du matériel classique.

Combien de salles ai-je pu constater où des ampoules défectueuses et hors-service ne sont pas réparées avant plusieurs mois.
C'est là que je précise que cela est valable notamment pour les grands groupes que pour les indépendants, les petits exploitants et les salles Arts et Essais où l'entretien reste de mise.

Mais il ne faut pas oublier également que certains exploitants négligent ce point essentiel et privilégient d'autres secteurs d'investissement quant au profit réalisé, même s'il y a des charges à payer.

Tous les exploitants n'ont pas la même vision des choses quant au matériel de leurs salles, sans pour autant investir dans les nouvelles technologies, un minium d'entretien doit pouvoir être effectué et être prévu dans le budget suite aux recettes réalisées, ce qui n'est pas toujours le cas.

Je suis conscient des difficultés actuelles liées à la crise économique, la crise sanitaire que nous venons de traverser, le manque de moyens financiers, techniques et humains. Tout cela est un fait.

Mais il ne faut pas oublier que le client attend une expérience de cinéma dans les salles et cela passe par un matériel de qualité, même dans une salle classique. Et pour cela, rien de tel que l'entretien sur du long terme pour faire perdurer la qualité de ces salles.

D'ailleurs à ce propos, j'ai pu constater depuis la fin des restrictions en France liées à la crise sanitaire, un réel engouement des clients pour les salles technologiques comme l'IMAX, le Dolby Cinema, les salles ICE Premium ou la 4DX, en comparaison avec la période d'avant crise sanitaire.

Est-ce un effet passager ou un réel désir des clients de voir de nouvelles expériences proposées au cinéma, pour sortir de "l'ordinaire" ?

Ceci étant un autre débat, tout laisse à présager que les futurs investissements à venir, lorsque la situation financière du secteur du cinéma se sera stabilisée et sera redevenue positive, devront se porter sur l'expérience immersive du client dans les salles de cinéma, dans l'innovation et l'immersion.
Répondre