CINEMA ITINÉRANT ET SON

lecteur son, processeur, amplis etc...
Messages : 4200
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: CINEMA ITINÉRANT ET SON

Message

Le « pcm » en question est un fichier au format .wav.

Utilisé sans compression, c'est juste la traduction en 0 et 1 des ondes sonores, une succession « d'échantillons » ( 48 000 par secondes, 44 100 sur un CD audio ) qui mis bout à bout permettent de redessiner les ondulations.

C'est grosso modo le même principe que la succession d'images fixes pour récréer le mouvement, chaque échantillon de son étant une « photo » du son.

Le nombre de bits par échantillon définit « l'étendue » de valeur disponibles pour « définir » cette « photo » du son ( si on poursuit l'analogie avec une image, c'est le nombre de couleurs disponibles ).

Même si .wav n'est pas spécialement un format ouvert, c'est IBM et Microsoft qui l'ont « inventé », il est standard car il a un fonctionnement « bêtement » mathématique, c'est purement du stockage de données. Il est d'ailleurs utilisé dans d'autres domaines « vibratoires » que le son.
Messages : 1015
Enregistré le : lun. 29 janv. 2018 - 12:04

Re: CINEMA ITINÉRANT ET SON

Message

Coeur Noir a écrit : mer. 23 juin 2021 - 14:03 Le « pcm » en question est un fichier au format .wav.

Utilisé sans compression, c'est juste la traduction en 0 et 1 des ondes sonores, une succession « d'échantillons » ( 48 000 par secondes, 44 100 sur un CD audio ) qui mis bout à bout permettent de redessiner les ondulations.

C'est grosso modo le même principe que la succession d'images fixes pour récréer le mouvement, chaque échantillon de son étant une « photo » du son.

Le nombre de bits par échantillon définit « l'étendue » de valeur disponibles pour « définir » cette « photo » du son ( si on poursuit l'analogie avec une image, c'est le nombre de couleurs disponibles ).

Même si .wav n'est pas spécialement un format ouvert, c'est IBM et Microsoft qui l'ont « inventé », il est standard car il a un fonctionnement « bêtement » mathématique, c'est purement du stockage de données. Il est d'ailleurs utilisé dans d'autres domaines « vibratoires » que le son.
Pour le coup je comprend le principe, mais je pense que dans la discussion qui précède il y a confusion entre "codage" et "compression".
De ce que je comprends, codage = transcription d'une information en langage binaire ; compression = réduction du poids de l'information codée par une simplification calculée par un algorithme (donc nécessité d'un calcul pour restituer l'information).
Par contre, sur le format, il me semblait que le .wav était le conteneur et le pcm le type de codage, non ?
Messages : 988
Enregistré le : ven. 4 sept. 2015 - 16:40

Re: CINEMA ITINÉRANT ET SON

Message

rappa a écrit : jeu. 24 juin 2021 - 16:20
Par contre, sur le format, il me semblait que le .wav était le conteneur et le pcm le type de codage, non ?
Oui c'est ça.
Messages : 4200
Enregistré le : lun. 2 mars 2009 - 10:16
Localisation : Maine et Loire - France
Contact :

Re: CINEMA ITINÉRANT ET SON

Message

Oui j'ai mal formulé, voire pas formulé du tout le distinguo entre conteneur wav et « format des données » (l)pcm. Désolé.
C'est l'aspect linéaire du traitement de la donnée qui est important dans pcm.

C'est donc bien quand il y a compression qu'on introduit des problèmes de « décodage » : pour décompresser il faut nécessairement utiliser l’algorithme correspondant et celui-là peut être « caché, non publié » s'il fait l'objet d'une licence ou d'un brevet. Il faut alors utiliser tel logiciel plutôt qu'un autre.

Mais en matière de compression il existe aussi des formules « bêtement » mathématiques, comme celles utilisées pour le jpeg2000 ( transformée de Fourier ).

HS J'ai mis des guillemets à bêtement parce que c'est loin d'être simple dans la mise en œuvre, mais le principe lui est simple : la réversibilité. On a à la base un gros nombre bien complexe qui prend beaucoup de place. On lui applique un « calcul / algorithme » dont le résultat est un nombre bien moins gros. Quand on lui ré-applique « le calcul / algorithme » on retrouve exactement le même gros nombre complexe qu'on avait à la base.

Et comme c'est une transformée y'a une idée d'étape, de plateaux successifs, les « tuiles ». C'est comme ça qu'on obtient des résultats fiables et attendus à partir d'un même « fichier » pour faire de la 4K et de la 2K : une première transformée pour un résultat en ± 2 millions de nombres, une autre pour un résultat en ± 8 M. À partir d'un seul stockage compressé.

Ne me demandez pas de démonter / démontrer la transformée de Fourier : je suis nul en ( vrais ) maths ! :mrgreen:
Messages : 35
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 - 17:18

Re: CINEMA ITINÉRANT ET SON

Message

Bonjour
nous on fonctionne en plein air sur 4 canaux : gauche droite centre et basse
on utilise deux petites tables de mix et un multipaire 4 canaux pour les relier à des enceintes amplifiées (QSC le top)
maintenant il y a des petites table de mix numerique (berhinger Xair X18 par exemple) qui ont plein de sorties
ça coute pas cher et ça fait le taf
sinon pour des salles de taille moyenne 2 enceintes qsc k8.2 et le caisson qui va avec ça donne un son pus que correct
on rentre les 4 canaux dans une table de mix normal et on fait notre petit mix perso et on ressort en stereo sur les enceintes.

pour ce qui est de la conversion du signal numerique on a des dolby c est cher mais efficace ,on a aussi le AUD2A un convertisseur pas terrible pour de l'itinérant et sinon on vient d'avoir un convertisseur RME ça marche pas mal et le prix est moitié moins cher qu un dolby.
Messages : 538
Enregistré le : dim. 8 janv. 2012 - 21:58

Re: CINEMA ITINÉRANT ET SON

Message

Pourquoi le AUD2A n'est pas terrible pour l'itinérant ?
Messages : 35
Enregistré le : mer. 11 janv. 2012 - 17:18

Re: CINEMA ITINÉRANT ET SON

Message

nous on a toujours tourné avec des dolby ,on a eu aucun problème dans aucune salles
quand un de nos dolby a cramé sa carte d'alim on a sorti l'AUD2A de secours et on a enchainé les soucis
il semble ramasser les perturbation éléctrique et les retransmettre dans ta sono
ça dépendait des salles et même où on le branchait dans la salle
bref on a réparé notre dolby et remisé l'AUD à la cave
il y en a dans les salles fixe où on intervient est ça ne semble pas poser de problème peut être grâce aux onduleurs?
Messages : 538
Enregistré le : dim. 8 janv. 2012 - 21:58

Re: CINEMA ITINÉRANT ET SON

Message

Ok c'était peut-être un défaut d'isolation dans le tiens car celui que j'ai pour les plein air n'a jamais fait ça 003654
Répondre